La compagnie

 

Observer la nature changeante
Les fissures dans la pierre, les méandres de la terre, sa fragilité.
Observer le corps en mouvement
La fluidité et la douceur d’un geste, les rides sur la peau, la fulgurance d’une chute.
Reconnaître son impuissance.
Se sentir fragile, mortel.


Cultiver la fascination du vivant, de ce qui nous émeut.
Oser l’optimisme, trouver l’espoir dans le chaos.
Oser la naïveté, revendiquer la beauté comme un geste de résistance.
Ne pas arriver à tout expliquer, ne pas vouloir tout expliquer.
Se tenir au bord du gouffre, se suspendre dans le vide.
Frôler la mort, se sentir vivant.


Aspirer à se débarrasser du superflu pour ne garder que ce qui est essentiel, simple.
Une simplicité qui nous relie ou nous différencie les uns des autres.
Partir d’une respiration, d’un chant, d’un cri... ou du silence comme une délivrance.
Cultiver le non-contrôle et laisser des espaces vides pour qu’ils se remplissent
spontanément.
Laisser surgir une beauté brute, primale, fondatrice, qui réveille quelque chose d’enfoui en
chacun de nous.
A l’affût de la partie mystérieuse, celle qui nous fait vibrer.


Fanny Soriano

La compagnie Libertivore a été créée en 2005 par Fanny Soriano (danseuse, acrobate aérienne) et Jules Beckman (musicien, performeur multidisciplinaire). Ensemble, ils créent le spectacle Libertivore (Jeunes Talents Cirque 2007).

Par la suite, Fanny Soriano prend seule les rennes de la compagnie Libertivore et développe un travail corporel mêlant cirque et danse, agrémenté de recherches sur la matière organique.

Son cirque, d’essence métaphysique, vise à explorer les relations entre la Nature et la Nature Humaine : autour d’un corps matière, malléable et métamorphosable, le langage acrobatique de Libertivore sonde la place de l’homme dans un biotope (sur)naturel.
S’inspirant des respirations de la nature, dont elle tire agrès, scénographies et accessoires, la chorégraphe cherche à mettre en valeur les vertus d’une simplicité parfois indécelable, méconnue ou mésestimée.


- Hêtre : création 2015. Solo pour une danseuse aérienne (Kamma Rosenbeck) et une branche en suspension, exhalant les vertus de la contemplation, lors d’une simple interaction entre l’humain et un élément naturel.


- Phasmes : création 2017. Duo de portés main à main pour deux danseurs acrobates (Vincent Brière et Voleak Ung), explorant des métamorphoses organiques.
 

Ces deux formes courtes se jouent indépendamment ou en diptyque.


- Silva : expérimentation 2017. Parcours en espace naturel, parsemé d’apparitions et de surgissements artistiques. (Curieux de nature, La Passerelle, scène nationale de Gap, juin 2017 et 2018)


- Fractales : création 2019. Pièce pour cinq circassiens. Cette immersion collective dans un univers en constante mutation étudie la place de l’homme au sein du paysage. Création en janvier 2019 au Merlan, scène nationale de Marseille.

Pour les saisons 2015/2016, 2016/2017 et 2017/2018, la Compagnie Libertivore - Fanny Soriano a bénéficié du soutien du Merlan, scène nationale de Marseille dans le cadre de son dispositif La Ruche, cellule d'accompagnement de compagnies émergentes de la Région Provence Alpes-Côte d’Azur.

Depuis septembre 2018, Fanny Soriano est artiste associée aux Théâtres en Dracénie - scène d'intérêt national Art et création Danse, Draguignan.

© Photo : Ian Granjean

 

Association Libertivores

4 rue George

13004 MARSEILLE

FRANCE

Artistique
Fanny Soriano
+33 (0)6 62 26 07 27

libertivore@gmail.com

Diffusion
Sarah Mégard et Nicolas Feniou
+33 (0)6 88 22 64 41
diffusion.libertivore@gmail.com

Administration 
Elyane Buisson

e.buisson@azadproduction.com

© 2020 - Cie Libertivore